Tribunes libres - été 2019


MAJORITÉ MUNICIPALE
 
La Ville, 1er partenaire éducatif des familles
 
Notre équipe municipale prépare l'avenir de Saint-Étienne en offrant le maximum aux enfants et à leurs familles. Nous accompagnons l'augmentation constante du nombre d'élèves et de classes. Avec près de 1 300 enfants supplémentaires accueillis depuis 2014 et 26 ouvertures de classes, Saint-Étienne connaît la plus forte
hausse depuis 25 ans, signe de son dynamisme ! Face au constat d'un parc immobilier scolaire vétuste, nous avons mis en place un plan d'investissement massif
avec la rénovation intégrale de plusieurs écoles : les élèves des quartiers de Cotonne, Montferré, Ovides, Guizay, Perrotière, Cité du design, Gounod, Paganini et
Molina étudient dans les meilleures conditions grâce à ce choix ambitieux. Les autres écoles ont aussi bénéficié d'importants travaux notamment en matière de
handicap, d'économies d'énergie, de sécurité, de numérique ou de confort. En 5 ans, 18 M€ ont été investis dans les bâtiments scolaires et l'année 2019 a vu ce
budget augmenter de 24 % !
 
Mais au-delà du budget, c'est un projet éducatif global que nous portons. Depuis un an, les musées et les équipements sportifs de la Ville sont gratuits pour tous les élèves.
Dans les crèches, les premiers pas de la vie en collectivité sont accompagnés par des professionnels bien formés et des créations de places. Deux lieux d'accueil parents-enfants ont ouvert à Beaubrun et Solaure ainsi qu'un 6e relais d’assistantes maternelles.
À la cantine, nous sommes sortis courageusement du dogme du 100 % bio dont les produits venaient de l'étranger ! Aujourd'hui, 100 % de nos viandes sont françaises et les repas servis aux enfants sont 80 % bio et cuisinés à 70 % avec des produits de la région.
Grâce à notre politique d'éducation ambitieuse, de la naissance à la majorité, de la crèche au lycée et du réveil au coucher, la Ville est le premier partenaire éducatif des familles stéphanoises.
 
Samy Kefi-Jérôme, Catherine Zadra
Groupe Provoquons l'Avenir !
 
 
MAJORITE MUNICIPALE
 

Une éducation populaire soutenue

À Saint-Etienne, soutenir les structures d'éducation populaire fait partie des grands enjeux de notre mandat. Amicales laïques, centres sociaux, MJC et maisons de quartier maillent notre territoire communal et constituent une réelle spécificité, une richesse locale. Ainsi, les habitants, jeunes ou moins jeunes, actifs ou retraités, trouvent des lieux socio-culturels de convivialité, dans leur proximité immédiate. Dans chaque quartier se forgent des projets associatifs accompagnés par les élus et les services municipaux. Des actions s'inscrivent aussi dans notre projet éducatif local en direction des enfants et des jeunes. Un travail de fond pour repenser la présence des structures d'éducation populaire a été conduit afin de les adapter aux évolutions des besoins des Stéphanois. Une illustration concrète : la fusion de la maison d’animation de la Cotonne et du centre social de Montferré, qui a donné naissance en janvier 2016 au centre social le Colibri.

Pour les amicales, un partenariat renforcé avec le comité UFALS - Ligue de l'enseignement a co-construit les axes d'évolution du réseau amicaliste pour faire face aux défis du XXIe siècle. Nous travaillons par ailleurs sur l’élaboration d’un projet d’animation de la vie sociale innovant sur le quartier de Montreynaud axé sur la participation de tous les citoyens. Le soutien de la municipalité s'est traduit par l'accentuation des aides apportées, qu'elles soient financières (fonctionnement et projets) ou logistiques (investissements, maintenance, communication et événementiel) – ce qui n’est pas le cas pour tous nos partenaires.

Depuis 2014, nous avons réalisé plus de 1,5M d'€ de travaux dans les bâtiments des amicales, auxquels se rajoute une enveloppe exceptionnelle supplémentaire de 250 000 €. Quant aux centres sociaux, ils sont soutenus à hauteur de 4,5M d'euros en subventions et travaux chaque année.

Fabienne Perrin, Georges Stec, Siham Labich
Groupe Provoquons l'Avenir !

 
 

MAJORITÉ MUNICIPALE

Faire vivre la passion du sport pour tous et à tout âge

Saint-Étienne est une ville de sports, qui aime tous les sports, et qui vibre au gré des performances de ses équipes locales. Nous avons pris l’engagement de garantir que chacun puisse avoir accès au sport de son choix, peu importe son âge ou son origine sociale.

Pour cela, la Ville a fortement investi dans la modernisation et la mise aux normes de ses principales infrastructures : le stade Dury à Côte-Chaude, la salle Omnisports ou le stade d’athlétisme Henri Lux. Longtemps réclamée par tous les Stéphanois, le projet de construction d’une nouvelle patinoire a également été lancé. Sans oublier le sport de proximité, avec la réfection de plusieurs terrains synthétiques ou la pose de nouveaux revêtements de sols dans plusieurs gymnases.
Nous avons accordé un soin particulier à la promotion du sport auprès des plus jeunes, avec la soirée des AS ou des manifestations d’initiation comme la Sainté Sports. L’OMSS est devenu un véritable centre de ressources du monde sportif.
Les champions étant les meilleurs ambassadeurs de leurs sports, nous les mettons régulièrement à l’honneur. Dernièrement, à l’Hôtel de Ville, nous avons fêté nos jeunes Verts qui ont ramené la Coupe Gambardella à la maison, ou Mélanie De Jesus Dos Santos et Lorette Charpy qui ont fait toute notre fierté !

Le déroulement de grandes manifestations sportives garantit un rayonnement médiatique et une exposition bénéfiques à la notoriété de la Ville.
Saint-Étienne a accueilli de nombreux événements : Euro 2016 ; 70 ans du Critérium du Dauphiné en 2017 ; Paris-Nice et écran géant pour la Coupe du monde de football en 2018. Cet été, 2 manifestations de prestige auront lieu sur notre territoire : le Tour de France, en tant que ville hôte et départ ; et le championnat Elite d’athlétisme.
Nous sommes devenus incontournables en vue de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2020 et 2024 !

Brigitte Masson, Jacques Phrommala
Groupe Provoquons l'Avenir !

 

 

MAJORITÉ MUNICIPALE

Mieux veiller sur nos aînés, un engagement constant et renouvelé

Chacun, quel que soit son âge et son état de santé, doit pouvoir se sentir bien et vieillir sereinement à Saint-Étienne. C’est tout le sens de l’engagement que nous avons pris en 2014 vis-à-vis de nos seniors, conscients de l’évolution démographique profonde qui tend au vieillissement de notre population. Cette volonté s’est traduite rapidement par la mise en place de nombreuses actions concrètes, via notamment le Centre communal d’action sociale (CCAS).

Face aux enjeux de vieillissement de la société, et dans un objectif de fédérer tous les acteurs pour favoriser l’innovation, expérimenter des solutions et développer des activités médico-socioéconomiques, la Ville a renforcé le rôle du Gérontopôle AURA. Structure innovante, elle a permis de mettre en œuvre des initiatives parmi lesquelles la création d’une plateforme de repérage précoce et de prévention des fragilités de la personne âgée ou d’un living lab du bien-vieillir.

En 2016, afin d’affirmer son engagement de devenir un territoire bienveillant à l’égard de tous les âges, Saint-Étienne a adhéré au réseau Ville amie des Aînés. Cette démarche marque sa volonté de prendre en compte le thème du vieillissement dans l’ensemble de ses politiques publiques.

Un Conseil consultatif des seniors a également été créé, leur permettant de participer à la vie citoyenne, et garantissant que la Ville soit à l’écoute de leurs besoins. Il a été associé pour le physio-parc au square Préher.

Dans un souci de renforcer la qualité de vie de nos seniors, le pass loisirs seniors a été développé, comme l’opération des chaises conviviales, actions concrètes appréciées en faveur du « mieux vieillir ».

Dernièrement, de nouvelles mesures ont été prises pour les EHPAD, qui interviennent dans trois domaines : l’organisation administrative ; les investissements en travaux et matériels ; et enfin dans l’animation.

Siham Labich, Nicole Aubourdy
Groupe Provoquons l'Avenir !

 
 
 

MAJORITÉ MUNICIPALE

Saint-Etienne est une fête !

« Ville animée, ville aimée » : cet adage n’a jamais été aussi palpable et vrai à Saint-Étienne !

Dès 2014, la politique d’animation de la Ville a amorcé un véritable virage qui s’est traduit par la mise en place de nouvelles manifestations et le développement d’événements récurrents. Nous avons fait le choix d’accompagner leur organisation pour renforcer la dimension festive de Saint-Étienne, qui permet à l’ensemble de ses habitants de se rencontrer et d’échanger autour de valeurs communes et rassembleuses.

L’animation de la Ville contribue à la qualité de vie et à l’épanouissement de chaque Stéphanois. Elle est aussi un vecteur d’attractivité et de dynamisme sans pareil.

Vous l’avez constaté : les événements récurrents ont été repensés et améliorés pour devenir toujours plus attractifs. Citons la fête des plantes, la fête de la musique sur 3 jours, les célébrations du 14 juillet,  la Sainte-Barbe ou encore le marché de noël, étendu et étoffé. Les fêtes de quartier ont été soutenues comme lors de l’opération nationale de fête des Voisins.

Nous avons de la même manière encouragé et accompagné l’organisation de nouvelles manifestations, qui ont su attirer un public dense et sans cesse renouvelé : le salon du jeu  Ludiquest, le Hero Festival, le salon de la bière artisanale Faut que ça Brasse, la Sainté Street, la Sainté Color Run, les Fit Days…Autant de rendez-vous qui complètent les animations de la Ville et correspondent aux tendances actuelles, signe de la vitalité du territoire !

Le développement du tourisme d’affaires est encore un axe important au titre de l’animation de la ville et de son attractivité : Saint-Étienne a accueilli de nombreux congrès et salons tels que le 66è congrès de l’Umih, le congrès national de la protection civile ou l’assemblée générale de la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de France. Une reconnaissance claire de nos atouts !

Lionel Boucher, Marie-Camille Rey
Groupe Provoquons l'Avenir !

 

MAJORITÉ MUNICIPALE

Une dynamique forte en faveur du commerce stéphanois !

L’un des principaux défis auxquels a été confrontée l’équipe municipale en 2014 était la redynamisation commerciale de la ville, et plus particulièrement de son centre-ville. Nous avons agi de façon à améliorer le confort d’achat des visiteurs ; à attirer de nouvelles enseignes ; et à dynamiser nos rues par une politique d’animation soutenue.

Et les résultats sont visibles : après les années noires (2008-2013), le solde d’ouvertures et de fermetures de commerces, établi par la CCI, est positif depuis maintenant 4 ans. Le nombre de commerces a augmenté de 14,5% depuis 2014, quand il avait diminué de 9 % entre 2008 et 2013.

Au mois de décembre, Saint-Étienne comptait quelques 4 060 commerces, contre 3 800 en 2017. Soit 260 nouveaux commerces !
De nombreuses enseignes nationales se sont installées, démontrant l’attractivité de notre cœur marchand : Naf-Naf, Izac, Flying Tiger, Colombus Café…Comme de nouveaux commerces indépendants de qualité : la Femme à Barbe, Bicicleta, l’Estampille…
De nouveaux projets d’envergure ont été lancés, dont la transformation des locaux sous les arcades de l’Hôtel de Ville et l’ouverture de halles gourmandes, futur temple de la gastronomie et lieu convivial.
Un développement harmonieux du commerce requiert un projet de développement urbain cohérent. Pour répondre à la nécessité de mieux maîtriser l’immobilier commercial, la Ville s’est dotée de 2 outils stratégiques d’intervention : le droit de préemption commerciale et la Foncière Commerce.
Enfin, suite aux manifestations des Gilets Jaunes, Saint-Étienne s’est affirmée parmi les grandes villes les plus actives en décidant un plan de soutien de plus de 300 000€. En mai, la Ville a obtenu du gouvernement 300 000€ au titre de l’opération nationale de redynamisation.

Petit à petit mais de façon constante, Saint-Étienne redevient une ville attractive en matière commerciale !

Pascale Lacour, Caroline Montagnier, Alain Schneider
Groupe Provoquons l'Avenir !

 
 

SAINT-ETIENNE NOUVELLE GAUCHE

Pas de fusion-absorption pour les musées stéphanois

A l’occasion de la Nuit des Musées, les personnels du Musée de la Mine et du Musée d’Art et d’Industrie étaient en grève. Ils entendaient dénoncer le rapprochement opéré du Musée de la mine, avec le Musée d’Art et d’Industrie, deux entités majeures du patrimoine culturel stéphanois désormais gérées par une direction unique.

Si le principe même d'un rapprochement peut s'entendre, dans la mesure où il pourrait permettre à la fois une mutualisation des moyens et une coopération gagnant gagnant entre les deux structures, nous ne voudrions pas que ce qui est présenté comme un simple rapprochement se transforme en définitive en une opération de fusion absorption, qui se ferait au détriment de l'un des deux musées, en l'occurrence celui de la Mine. Cela reviendrait à renvoyer la mine et son histoire comme étant, en fin de compte, "un pan parmi d'autres" de l’histoire industrielle de notre ville, au même rang que l'industrie textile, celle du cycle ou encore l'armement.

Or, la mine est beaucoup plus qu'une simple illustration de l'activité économique stéphanoise. Elle est intimement liée à l’histoire toute entière de Saint-Etienne, son urbanisme, ses valeurs morales, ses travailleurs venus d'ici ou d'ailleurs. C'est toute cette histoire sociale, et en particulier la figure laborieuse du mineur, qui est mise en valeur au Musée de la Mine, alors que le Musée d'Art et d'Industrie fait, quant à lui, la part belle aux objets, aux produits, plus qu'aux mains qui les ont conçues et fabriquées. 

C'est pourquoi il nous semblerait opportun de cultiver la différence et la complémentarité entre ces deux musées, plutôt que de chercher à en gommer les spécificités au prétexte d'une simple recherche d'économies.

Myriam ULMER, Pierrick COURBON
groupenouvellegauche@gmail.com

 

SAINT-ETIENNE GROUPE COMMUNISTE

Ensemble, semons les graines de l'espoir !

Au sein du conseil municipal, les élues communistes défendent l'intérêt général face aux intérêts particuliers, et s'attachent à faire entendre la voix des Stéphanois que l'on écoute trop peu. Les aspirations populaires à vivre mieux sont fortes, les idées de gauche et écologistes sont très présentes dans notre ville.

Les élections municipales en mars 2020 sont un enjeu particulier pour la ville, mais aussi pour la Métropole avec le poids que représente St Étienne, la ville centre.

Avec les communistes de St Étienne, nous avons fait le choix de nous engager dans la construction d’un projet pour, et avec, les Stéphanois. Nous avons appelé cette démarche les « Ateliers du changement », organisée autour de 4 réunions publiques sur les thèmes : de la santé, des transports et de la mobilité, du logement et de l'urbanisme, de l'Education et de la vie associative. Ces ateliers, de mars à juin, ont été l’occasion d’être à votre écoute et pour chacun l'opportunité de s'exprimer sur des sujets essentiels pour notre ville et ses habitants.

La synthèse de ces ateliers permettra d'élaborer des propositions pour agir concrètement à l'amélioration de notre quotidien à tous.

Dans le même temps, nous avons entrepris des démarches pour favoriser un large rassemblement, au-delà des seules forces politiques de gauche, en impliquant la société civile sur la base d'un projet partagé axé sur les valeurs de solidarité et de fraternité, de justice sociale, d’écologie et de démocratie, pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux, avec comme fil conducteur les services publics de proximité.

Il s'agit d’offrir un débouché politique ambitieux, solide et crédible, basé sur  ces valeurs. Rendez-vous cet automne !

M.Bianchin et MH.Thomas
groupecommunistesainte42@gmail.com

 

SAINT-ÉTIENNE EN MIEUX

Vers une ville plus « écolo » ?

Dans 6 mois, nous serons en 2020. 2020, c’est certes les élections municipales.

2020, c’est aussi l’année limite de l’engagement mondial des 3 fois 20. Etats et collectivités s’étaient fixé des objectifs climatiques pour 2020 :
- réduire de 20 % la consommation énergétique ;
- réduire de 20 % nos rejets de gaz à effet de serre ;
- produire 20 % de l’énergie consommée à partir de 20 % d’énergies renouvelables.

La ville de St-Etienne en est très loin. Les élus écologistes ont souvent souhaité lors de ce mandat que la majorité propose une vision claire de l’avenir de la ville pour réduire son impact climat. Le maire est resté accroché à l’A45 et, par exemple, à l’aérodrome de Bouthéon, des projets d’un autre âge. Mais le Monde a changé.

Les pistes cyclables ? La majorité a commencé son mandat en supprimant tous les projets. Les parkings vélos ? Il en manque partout.
La verdure dans la ville ? Les stéphanois ont vu l’absence de résultat et les arbres coupés.
Le plan façade ? Il est resté cantonné sur quelques immeubles du centre-ville.
La politique patrimoniale ? La Maison François Premier (demeure Chamoncel) sera ouverte une fois dans ce mandat. Le musée histoire et patrimoine de St Etienne a été cantonné dans un placard du Musée d’art et d’Industrie.
Les stéphanois n’ont pas vu grand changement dans leur quotidien.

Alors en catastrophe, le maire a redécouvert la démocratie participative en cette fin de mandat sur le ton de la promesse pour le mandat futur. Les réunions s’enchainent à un rythme de campagne électorale. Les « questions » du public tombent, comme par hasard , sur des sujets qui permettent au Maire de promettre des actions pour le prochain mandat…Etrange, non ?

Olivier Longeon, Stéphanie Moreau
Conseillers écologistes de Saint-Étienne en Mieux

 

SAINT-ÉTIENNE GROUPE RASSEMBLEMENT NATIONAL SAINT-ÉTIENNE BLEU MARINE

Actualité récente à Saint-Etienne…

- Un adolescent de 14 ans tente de s’accrocher à un bus boulevard de la Fraissinette, tombe et se fait un traumatisme crânien
- Rixe d’une trentaine de « jeunes » vers Beaubrun lundi en plein après-midi.
- Deux jeunes femmes interpellées en train de profaner le cimetière de Valbenoite.
- A la recherche de son vélo, un livreur « Uber eat » se fait rouer de coup…

Nous pourrions continuer longtemps la liste des faits divers se suivant et se ressemblant à tel point qu’ils se transforment en routine. Outre le fait que l’euphémistique politiquement correct implique naturellement de minimiser ces entraves permanentes au droit premier qu’est la sécurité et de ne surtout pas stigmatiser les coupables « d’incivilités », il serait grand temps, alors que le mandat de Monsieur Perdriau touche à sa fin, de s’attaquer aux vrais problèmes qui gangrènent notre ville. On se drape de volontarisme politique derrière d’ambitieux projets d’urbanisme mais les problèmes de fond restent toujours les mêmes : Saint-Etienne est une ville dans laquelle l’insécurité prend de l’ampleur tandis que ses dirigeants toujours prompts à donner des leçons adoptent avec courage une politique de l’autruche qui ne les honore que très relativement ! 

La physionomie de notre ville change et personne n’en prend la responsabilité. Si Mr Perdriau a pris le parti de délocaliser la galerie Dorian pour la mettre en périphérie et de construire un immense complexe consumériste du côté de Monthieu, à la mode américaine, il serait bien de s’attaquer à l’insécurité comme le fond les américains, sans complexe ; plutôt que de laisser fleurir les bars à chichas et les snacks pourvoyeurs de haute gastronomie dite grecque, qui sont à la France et à Saint-Etienne ce que Pierre Gagnaire est à la mécanique ! 

Groupe Saint-Étienne Bleu Marine
Rassemblement national